Refuser les inégalités

Les inégalités

  • Des inégalités entre les pays du Sud et des pays comme le notre (pays du Nord)
    Entre 1960 et 2002 les richesses mondiales ont été multipliées par huit. Mais, le monde n’a jamais été aussi riche ni aussi injuste et la pauvreté augmente : Entre les 20% les plus pauvres et les 20% les plus riches l’écart a été multiplié par trois ces 30 dernières années (Rapport du Programme des Nations Unis pour le Développement) Une personnes sur deux sur notre planète, vit avec moins de deux euros par jours.
    Des années 1990-1992 à 2010 le nombre de personnes souffrant de la faim dans les pays du Sud est passé de 827 à 906 millions de personnes.
  • Des inégalités aussi dans nos pays du Nord : 60 millions de pauvres aux Etats-Unis,  50 millions en Europe. On parle des « sans terre » au Brésil ou en Inde mais nous avons aussi nos « sans travail » et « sans logis».

Refuser ces inégalités

  • Des inégalités économiques et sociales on peut en discuter. Il est d’usage de regarder les personnes  qui ont une position plus confortable que la nôtre. Nous avons choisi de parler des populations qui souffrent le plus de ces inégalités, principalement dans les pays du Sud
    Voir : au Sud comme au Nord
  • Dans certains pays du Sud, de nombreux petits paysans se retrouvent sans terre. La misère fait fuir la population des campagnes vers les grandes agglomérations où beaucoup se retrouvent, sans travail et sans toit.
    Voir : les sans terre et sans travail    
  • Les victimes des inégalités se trouvent souvent au sein des populations rurales qui constituent la moitié de la population de la planète.
    Voir : les petits paysans
  • Les salariés ne sont pas épargnés dans un contexte où les sites à faible coût de main d’œuvre sont recherchés par nombre d’entreprises. Ce sont souvent les femmes le plus touchées par les travaux pénibles et la précarité.
    Voir : les salariés

Le 14 mai 2011  dans le cadre de la campagne « Le juste fruit »  (sur les conditions de travail des salariés de plantations d’ananas et de bananes) une  mobilisation éclair place du parlement de Rennes : les adhérents et sympathisants de PSO 35 se regroupent pour former un ananas.