Réfléchir – Aux possibilités du quotidien

Nos décisions dans la vie de tous les jours peuvent changer bien plus de choses qu’on ne le pense. Ceci vaut autant pour les  problèmes d’environnement que pour ceux des relations sociales  qui sont aujourd’hui tout aussi préoccupants.

Dans le logement et les transports les possibilités sont multiples :

  • Pour le logement une meilleure isolation et une meilleure utilisation de son chauffage faire des économies d’énergie ; quand c’est possible utiliser pour partie des énergies propres comme les panneaux solaires, photovoltaïques…Economiser l’eau du robinet. Lors de constructions d’habitations individuelles prévoir un stockage de l’eau de pluie.
  • Dans le domaine des transports utiliser plus fréquemment les moyens de transports collectifs, son vélo ou  le covoiturage.

Prendre le temps de s’alimenter local avec  des fruits et légumes de saison

On critique parfois les milliers de kilomètres effectués par les yaourts ou les tomates que nous mangeons. Mais nous ne sommes pas obligé de les acheter systématiquement au supermarché. Nous avons des producteurs locaux, des marchés locaux. Cela prend plus de temps ? Il y a beaucoup de choses à revoir dans la gestion de notre temps lorsque l’on constate  que bien des personnes ne prennent même plus le temps de saluer leurs voisins.

Contribuer au développement de l’agriculture biologique

Nous pouvons contribuer par nos achats non seulement au respect de l’environnement mais aussi à la sécurité alimentaire en achetant des produits biologiques. Ils sont certes plus chers mais,  l’augmentation du nombre de consommateurs de ces aliments provoquera une augmentation des cultures biologiques et parallèlement une baisse des coûts  des produits.
www.agrobio-bretagne.org   ou   www.brindherbe35.fr

Ce type de consommation tourne le dos à l’agriculture intensive polluante et permet d’impulser un autre type de production familiale génératrice d’emplois et respectueuse de l’environnement.

Aujourd’hui l’agrobusiness voudrait se donner une image écologique au travers des « carburants verts ». Il s’agit là d’une supercherie car le développement de ce type d’énergie nécessite de mettre en place des hectares de cultures de différentes variétés de plantes pour produire le carburant. Ces cultures prendront (et prennent déjà) la place d’autres cultures servant à l’alimentation et provoqueront une hausse de certaines denrées alimentaires de base.

Prendre le temps d’échanger avec ses voisins de quartier

Si, dans nos villes, nous souffrons  de l’isolement, d’un  manque de relations, il est possible de prendre son temps pour échanger avec  ses voisins. Nous avons pris l’habitude de vivre en réseau avec nos relations. Nous pouvons aussi échanger plus avec les gens de notre quartier élaborer des projets ensemble.